PageRank Actuel

Retour au sommaire
Attitude et position du cavalier - Equitation - Rider passion, la passion du cavalier


ATTITUDE - POSITION DU CAVALIER




Elle génère beaucoup de questions à bons nombres d'entre nous, la position du cavalier est un sujet phare dans l'équitation. Quelle est vraiment son importance ? Influe-t-elle réellement sur la locomotion du cheval ?

L'importance de la position

La bonne attitude, si elle assure sécurité et confort, conditionne, avant tout, la stabilité de l'ensemble cavalier/cheval et détermine toute variation d'équilibre. C'est l'aide majeure, tout le reste en découle. C'est le principal outil de communication cavalier/cheval. Toute modification d'attitude est un signe fort pour le cheval : elle doit être voulue, contrôlée, maîtrisée.
Il n'y a pas d'équitation sans un bon placement du cavalier. Il est absolument (physiquement) impossible de rassembler un cheval sans avoir une très bonne position car le dos et le buste du cavalier ne peuvent agir correctement.
Un placement juste mais rigide, engendre contraction et inquiétude chez le cheval. Seul un cavalier décontracté peut obtenir d'un cheval sa décontraction. Une attitude théoriquement correcte, si elle ne permet pas au cheval, liberté et légèreté, n'est qu'illusion et prétention. Elle permet juste d'épater la galerie !
Une attitude juste, équilibrée, permet le confort du cheval, mental et physique. Un cavalier mal placé, déséquilibré ou figé empêche son cheval de se relaxer, et de se muscler harmonieusement. La meilleure attitude est celle qui permet au cheval, dans un exercice donné, d'être en équilibre et dans l'impulsion avec le minimum d'intervention du cavalier. Pour cela, le cavalier doit avoir un bon schéma corporel, c'est-à-dire une bonne image mentale de son corps.


Ayez conscience de votre corps : votre équilibre, votre placement, vos contractions.

Une fois assimilé, l'harmonie pourra être possible entre le cheval et son cavalier.


La position assise

  • Le buste est grandi et décontracté, proche de la verticale

  • La tête est dans le prolongement du buste, nuque sans raideur
    Le regard vers les oreilles du cheval, légèrement plus haut

  • Le épaules sont basses et relaxées, les bras tombant naturellement près du corps
    L' angle bras/avant-bras est plutôt ouvert

  • Le bassin est basculé, le nombril poussé sans excès vers les oreilles du cheval
    L'idéal est une légère rétroversion


 
Cette attitude n'est pas statique, immuable : elle doit s'adapter à l'allure et à l'action du cheval,  elle doit toujours être souple, libre, le rein soutenu sans raideur ni blocage, l'angle cuisse/tronc ouvert, la verticalité du buste adaptée au rassembler plus ou moins prononcé du cheval.

Chaque cavalier, selon sa morphologie, sa musculature et son degré de relaxation fera les adaptations nécessaires, en tenant compte de la morphologie et des problèmes de chaque cheval. L'essentiel, tout en respectant les principes, est d'être en harmonie avec le cheval et de toujours contrôler l'équilibre de l'ensemble.


Lorsque vous êtes dans une bonne position, vous pouvez à tout moment vous lever aisément grâce à vos pieds sans l'aide de vos mains.

Position dans les allures :
Au pas, le mouvement du bassin se rapproche du piéton. Les crêtes iliaques droite et gauche sont envoyés vers l'avant l'une après l'autre.

Au trot assis, le cavalier se voussera légèrement dans la phase montante et se cambrera aussi légèrement dans la phase descendante avec une assiette active.

Au trot enlevé, le bassin remontera vers le pommeau. Les lombaires conserveront une très légère cambrure.

Au galop, l'assiette bascule en avant à chaque foulé sans se décoller de l'assiette. Le buste demeurera vertical et fixe dans sa partie dorsale. Le mouvement est perceptible dans la partie lombaire.

voir article : "La souplesse de l'assiette"


Mes conseils

La « belle attitude » à cheval n'est pas un objectif, mais optez plutôt la bonne attitude, au bon moment, dans le bon équilibre : vous aurez forcément une belle attitude.
La longe est un bon moyen d'améliorer son assiette sans avoir à se préoccuper de l'impulsion et de la direction.
La solidité et l'équilibre en selle dépend de la position, de l'équilibre mais en aucun cas de la force des jambes ou des mains.
Ayez les fesses lourdes, les jambes molles : votre buste , vos épaules, vos bras et vos mains pourront alors se décontracter, être en place et devenir légers
Gardez votre buste immobile, vos épaules fixes et votre rein élastique.
Si vous durcissez les jambes, si vous serrez les cuisses et les genoux, vous rebondirez et sauterez dans votre selle. Si vous relâchez le bas du corps, vous pourrez alors, et seulement, relâcher le haut du corps.
Afin de relâcher progressivement toutes les parties basses de votre corps, tirez vos pointes de pieds vers le bas, éventuellement sans étriers. Et parrallèlement, le haut de votre corps doit se grandir.

L' image de l'arbre allant chercher très bas l'eau à travers ses racines et se grandissant, à travers ses feuilles, vers le soleil.
Pour votre buste
- Contrôlez la verticalité de votre buste. Imaginez une balance : l'avant main et l'arrière main du cheval sont les plateaux, votre buste est le fléau. Toute action du buste va influer sur l'équilibre des plateaux.

- Si vous essayez de relaxer votre buste et vos aides supérieures sans relâcher les cuisses, les mollets, les chevilles, vous ferez des efforts pendant des années pour de piètres résultats. Relâcher donc le bas du corps, vous serez surpris des résultats sur le haut de votre corps.
Pour vos jambes
- Les épaules, les ischions et les talons sont alignés : pour cela descendez vos jambes.

- Ne faîtes pas de point fixe avec vos jambes serrées ; relâchez-les pour libérer le haut du corps.

Le fait de serrer les jambes fatigue plus le cavalier que le cheval sans grand résultat. Si vous voulez un cheval brillant, actif et relaxé lâchez vos jambes, oubliez vos muscles en restant réactif attentif et relaxé.

- Descendre le talon oui mais pas excessivement, car cela équivaut à plaquer et à contracter les jambes. L'objectif idéal est que la pointe du pied repose délicatement sur l'étrier par son propre poids.

- Ne pressez jamais les jambes, mais agissez de façon discontinue (touchez, relâchez, touchez...). Ayez des jambes molles sans muscles.

- Les jambes seules ne font pas avancer réellement le cheval. L'impulsion est un état d'esprit du cheval. Les jambes indiquent, et restent relaxées.

- Le rôle des jambes est de rassurer, d' encadrer et de diriger.
Pour vos mains
- La règle d'or : fixité des mains et mobilités des doigts

- Toute action de mains est précedée par une action de buste. Rendez la main et tenez votre cheval par le buste et la ceinture.

- Fermez de manière discontinue les doigts en donnant des jambes, jusqu'à ce que le cheval cède.

- Prenez toujours avant de rendre et ne cédez que ce que le cheval a donné. Pas plus et pas moins ! Agissez toujours en ouvrant et en fermant les doigts. Arrondissez vos poignets.



Problèmes fréquemment rencontrés

    J'ai des mains trop dures
    La main dure signifie une absence de tact et d'écoute de son cheval à travers sa bouche notamment. Incapables de céder, les mains dures agissent avec force à contre-temps et sans nuances. Une main dure nuit au moral et au physique du cheval.
    Dans la majorité des cas, une main dure révèle le plus souvent une absence de décontraction, un manque d'équilibre (le cavalier se raccroche à la bouche) et une mauvaise attitude générale du cavalier. Les mains ne sont pas dissociés du reste des aides pour être utilisées.

    Dans le cas où le problème provient d'un équilibre précaire, relâchez vos jambes, ayez des fesses lourdes et le dos sera léger, ainsi vos épaules pourront se décontracter et …votre main s'améliorera...

    Ne cherchez pas à avoir des mains et des avant-bras fixes, elles doivent accompagner le mouvement tout en gardant un contact. Le contact réside en l'absence de flottaison tout en accompagnant la locomotion du cheval.

    Dans le cas où le problème vient d'une utilisation maladroite de vos mains, sachez qu'une action de mains, comme tout autre aide, doit être discontinue et elle doit cesser dés que le cheval répond. Si le cheval ne répond pas, ne durcissez pas l'action : cessez l'action et recommencez-la immédiatement.

     



voir également :


Dernière modification le 03/08/2014 21:55



Taille du texte: Couleur:
:angel: :banana: :biggrin: :burnt: :bye: :confused: :cool: :cry: :devil: :eek: :exclaim: :idea: :insane: :lol: :love: :lover: :mad: :mrgreen: :neutral: :no: :question: :redface: :rolleyes: :sad: :sleeper: :surprised: :trampoline: :wink:
Votre pseudo: Votre mail: Appréciation:
Saisissez le mot de sécurité suivant wSP4cNb
Votre message:

AUDE, le 04/03/2017 à 23h53 5/10
CALME OK
bonus, le 26/10/2015 à 22h02 10/10
Merci de votre aide cela m'a beaucoup aidé, mais comment puis-je faire pour être détendue du buste a cru ?
Laure45, le 24/09/2015 à 08h33 10/10
Bonjours j'ai mon galop 2 et bientôt mon galop 3 et en ce moment ma monitrice me demande de changer de position car je commence a monter des plus hauts niveau et elle me dit ce que je doit faire mais je n'y arrive pas pourriez vous me dire comment faire s'il vous plaît?
lala84, le 26/12/2014 à 19h41 10/10
bonjours,je vais bientôt passer mon Galop 1 et j'ai beaucoup de mal a ne pas me cambré quand je suis au galop si vous avez des conseil a me donner je suis preneuse
me-simply-14, le 20/05/2010 à 18h58 10/10
Bonjours, j'ai mon Galop 6 mais malheureusement j'ai toujours les pieds en canard à cheval que ce soit en dressage ou sur l'obstacle & sur mes photos c'est vraiment voyant.. Que puis-je faire pour réglé ce problème ? S'il vous plait .
didi, le 19/03/2010 à 13h41 10/10
bjr,mon fils 11 ans est plutot bon cavalier,fait des concours d'obstacles.mais depuis quelques mois,il s' agite beaucoup perd ses renes etc.
il a change de selle, elle est un peu grande,mais sa prof dit que ce n'est un probleme,ou qu'il aurait grandit et perdu ses reperes,. j'aurais aimee avoir vos avis,ou experiences.
merci
Riderpassion, le 15/06/2009 à 21h04 10/10
Bonjour Tracy,

suivant les niveaux de chacun, les exigences de position diffèreront. En effet, jusqu'au niveau galop 3/4 environ, le moniteur demandera une position basique qui reprend notamment :

- épaules légèrement en arrière
- dos droit
- pieds parallèles au cheval (et surtout pas en canard)
- talons vers le bas
- étriers mis au niveau des orteils

Au fur à mesure de la précision de son niveau de dressage, le cavalier va tendre vers une attitude plus poussée qui est celle que je décris dans cette fiche.

Il est important d'acquérir une bonne position "basique" au départ et se concentrer sur les éléments importants énoncés dans la liste ci-dessus, afin de tendre par la suite à une position plus technique comme décris dans la fiche.

Concernant les talons par exemple, je précises :
"Descendre le talon oui mais pas excessivement, car cela équivaut à plaquer et à contracter les jambes. L'objectif idéal est que la pointe du pied repose délicatement sur l’étrier par son propre poids."

Si vous regardez des concours haut niveau de Dressage, les cavaliers ont souvent le pied horizontal.
Tracy, le 14/06/2009 à 13h05 10/10
Bonjours . Je suiis une cavalier ki pratique l'equitation depuis que j'ai 7 ans mais j'ai commencer a en fer en cluub ke depuis 1 ans. avant je ne montait quand colonie. De 8 a 10 j'ai arreteer d'en faire ce qui fait que j'aip erdu toute mes base. donc je suis maintenant en cour dedutant. et ma monitrice nous demande de mettre l'etriller a la pointe de pieds et de baisser le talon. vous n'en parler pa de cette position si j'en ai bien lus. Sinon a mon prochain cour jessayerai d'appliquer tout se ke vous aviez dit .